Monday , January 22 2018
Download Free FREE High-quality Joomla! Designs • Premium Joomla 3 Templates BIGtheme.net
Accueil / Coups de Gueule de Salim / Le défaitisme des pseudo-leaders communautaires

Le défaitisme des pseudo-leaders communautaires

Share

Encore une fois, la communauté musulmane au Québec, maghrébine en particulier, est confrontée à un nouvel engourdissement et il semblerait que les membres de cette communauté, ou au moins ceux qui s’affichent en leaders sans leadership, sont en mal de réaliser l’essentiel.

La recette est la même, les cuisiniers changent

Avant, on était habitué à des niaiseries de la part de personnes très à la marge, déconnectées de cette communauté dont ils se revendiquent, genre Djemila Benhabib, Évelyne Abitbol ou encore Karim Akkouche. En mal de vivre et d’exister, ils s’alliaient même au diable pour continuer à nourrir (le terme anglais nourishing l’exprime mieux) une phobie et une paranoïa importées avec les bagages de la première entrée à l’aéroport P.E. Trudeau.

Maintenant la donne a changé : une nouvelle catégorie de personnes commence à voir le jour sur le marché de l’opportunisme communautaire et l’obsession d’ascension sociale rapide, un nouvel opportunisme et des profils moins intéressants du point de vue intellectuel que les premiers. J’ai nommé xxxx ben xxxxx (vous pouvez compléter avec le(s) nom(s) qui convien(nen)t).

Des personnes anonymes, sans CV intéressants et arrivées durant la dernière décennie au Québec, la plupart d’entre elles n’ont pas vécu l’air de l’ADQ ou de l’après 11 septembre, elles n’y connaissent que ce qu’elles ont pu chipoter durant ces discussions de cafés à shisha ou en sirotant un jus Oasis pendant les cocktails des ministres ou des députés. Ces pseudo-leaders se revendiquent tantôt Québécois, tantôt Canadiens; rarement Maghrébins et occasionnellement, par opportunisme circonstanciel, Musulmans.

Leadership communautaire ou religieux ?

La revendication de l’appartenance à la communauté musulmane ne pose aucun problème si ce n’est quand on veut l’utiliser pour obtenir un ascendant sur les autres ou légitimer un certain leadership. Le champ religieux, chrétien qu’il soit, judaïque ou islamique, est sensible aux tentatives précipitées d’investigation (académique, sociale ou sécuritaire) du fait de la complexité de la religion (ce billet ne traitera pas de cette complexité en détail).

Qu’il s’agit de la communauté musulmane, la diversité est une caractéristique forte au Québec à l’instar du monde musulman.  La multiplicité de ses cohortes reflète la diversité qui caractérise le monde musulman. Les plus anciens sont venus du Moyen-Orient et du pays du Shah; les maghrébins sont arrivés en masse durant et après la décennie noir d’Algérie. Ces derniers sont les rois du chialage, car gravement touchés par les problèmes du chômage (Diplôme + précarité = chialage à longueur d’année).musulman_du_service - Copie

Les membres de cette communauté, qui est très pratiquante, contrairement à ce qu’on veut faire comprendre aux décideurs et aux médias, sont en contact direct avec les mosquées et les leaders religieux. Ces derniers les rencontrent au moins quatre fois par mois (à l’occasion des prières de vendredi), à l’inverse de ces opportunistes, propriétaires de boîtes à tout faire, qui, dans les meilleurs des scénarios, organisent des activités folkloriques une ou deux fois par an, dont l’assistance est issue majoritairement de la première génération : aucune assise au sein de la communauté. Quand on a entendu des appels à la formation des imams, à la dénonciation des crimes, à la collaboration avec les services de sécurité ou encore à lutter contre l’intégrisme au sein des mosquées, ce n’était qu’une preuve de plus que ces pseudo-leaders communautaires et communautaristes sont déconnectés de la base; les leaders religieux, les imams et ces musulmans anonymes qui prennent les routes et les transports en commun tous les jours, eux, sont en phase avec la réalité.

Récupération et défaitisme des pseudo-leaders

Il suffit qu’un événement malheureux secoue directement ou indirectement la société québécoise, comme ceux du 11 septembre 2001 ou les récentes attaques contre des soldats canadiens à Saint-Jean-Sur-Richelieu et à Ottawa, ou qu’on crée de faux problèmes pour stigmatiser les musulmans, , à l’instar du code d’Hérouxville, de la cabane à sucre ou encore du projet sur la charte de valeurs, pour que ces musulmans de service s’érigent en leaders-experts et se bousculent pour occuper les plateaux de TV ou s’invitent chez les partis politiques entretenant un communautarisme folklorique. En fait, les musulmans, Monsieur et Madame tout le monde, ne souhaitent pas s’afficher, ils se dissolvent complètement dans la société, et ce sont les musulmans de service qui veulent entretenir un communautarisme basé sur la peur et l’exotisme. Sans aucune expertise dans les dossiers sur lesquels sont interpellés, ils mélangent choux et laitues et sont prêts à tout sauf à réaliser des gains en terme de justice sociale pour la communauté musulmane, maghrébine en particulier..

Les actes haineux contre des personnes de confession musulmanes ou des lieux de culte leur appartenant ont augmenté durant les dernières semaines sous un silence douteux et complice des politiciens, des médias et surtout de ces bons donneurs de leçons au sein de la communauté musulmane : j’aurais aimé qu’on demande aux 8 millions de QuébécoisES, toutes confessions confondues,  de dénoncer ces actes avec des étiquettes comme #CestPasMouéPantoute #PasEnMonNomOstie, RIEN.

Share
Salim Abounaja

About Salim Abounaja

Check Also

Commission sur la discrimination systémique: les dessous d’un hold-up

Le volte-face de Philippe Couillard la semaine dernière dans le dossier de la Commission sur …

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *