Monday , January 22 2018
Download Free FREE High-quality Joomla! Designs • Premium Joomla 3 Templates BIGtheme.net
Accueil / Coups de Gueule de Salim / Ces intégristes dont ne parle jamais Lise Ravary
Bannière du programme http://www.fidf.org/image/programs/new_lone_soldier_banner.jpg

Ces intégristes dont ne parle jamais Lise Ravary

Share

Par Salim Abounaja

Lise Ravary a pondu un autre texte (pamphlet) critiquant, pour la énième fois, l’émission « Enquête » de Radio-Canada diffusée le 27 novembre 2014 et qui portait sur le titre de  “Montée de l’intégrisme: Lever le voile“. Plusieurs billets y ont été consacrés sur The Muslim News. Ils n’ont pas été tous tendres, mais pas pour les mêmes raisons.

Par manque de temps, je ne vais pas trop analyser le texte pour dévoiler les contradictions, le virage idéologique de Lise et ses semblables et leur penchant islamophobe, mais je me contenterai de commenter certains passages de son pamphlet, cela permettrait au lecteur de se situer facilement sans lui faire subir le fardeau de lire le tout.

(les passages du texte de Lise Ravary sont en italique)

1er acte : « …ce qu’Enquête a préparé, c’est une job de bras contre des personnages aussi dangereux que Fatima Houda-Pépin, Richard Martineau et Marc Lebuis, de Point de bascule, un site qui surveille l’intégrisme musulman au Canada depuis 2006 sans jamais être poursuivi. »

Le terme « dangereux », même si je voulais l’endosser, n’est que l’interprétation de Lise, et le fait qu’un site n’a pas été poursuivi (comme l’est actuellement Poste de Veille) ne l”affranchit nullement de son caractère islamophobe et de sa teinte xénophobe et haineuse. S’il y a une chose que cette émission a réussi à dévoiler, c’est bien le caractère farfelu des théories avancées par des sites comme Point de Bascule et de la médiocrité de ses administrateurs. Pour le bout du paragraphe “c’est une job de bras”, je le laisserai pour conclure mon billet.

2ème acte : « Le lundi suivant la diffusion, le SPVM admettait avoir ouvert une centaine de dossiers sur des individus possiblement liés au terrorisme au cours des derniers mois, dont une vingtaine à haut risque. »

Le fait d’avoir ouvert une centaine de dossiers « dont une vingtaine à haut risque » ne nous révèle rien par rapport au niveau de dangerosité; au contraire, cela confirme un fait auquel on assiste à chaque fois qu’il y a un événement majeur (comme celui du 11 septembre) et qui est souvent caractérisé par des abus et des irrégularités de la part des services de sécurité.

3ème acte : « Nous apprenions aussi, via La Presse, qu’IRFAN, un organisme de «bienfaisance» lié au Hamas interdit au Canada, continuait à récolter des fonds au Québec, même après la révocation de son statut en 2011. »

Même si je ne sais pas ça vient faire quoi ici ce passage, si ce n’est jouer le jeu d’association du Poste de Veille et de Point de Bascule, l’enquête de La Presse a été mal menée et les faits ont été mal interprétés, même les propos des personnes concernées. Si La Presse et autres médias veulent enquêter sur le financement du terrorisme, ils peuvent faire des économies en allant vers des dossiers limpides comme l’eau plutôt que de sombrer dans les rapprochements et les analyses compliquées.

Pour Lise Ravary qui tient tant au dossier des “jihadistes” et intégristes…

voici une piste sérieuse :

heseg_extrait-site-web - Copie
Extrait du site web de HESEG.

Hezeg Foundation est une organisation israélienne, considérée par le gouvernement canadien comme organisme de bienfaisanceheseg_charity - Copie, qui a mis en place un programme appelé Lone Soldiers visant à recruter des “jihadistes” de confession juive pour renforcer les rangs de l’armée israélienne afin de combattre d’autres “jihadistes” qui luttent pour l’indépendance de leur pays et le libérer d’un état colonial selon les Nations-Unies et criminel selon plusieurs organismes des droits humains.

Les “jihadistes” de Lone Soldiers reçoivent des allocations pouvant atteindre 800$ par mois plus le logement à la charge du recruteur et autres avantages et bénéfices liés au voyage et aux déplacements. HESEG Foundation Canada a amassé à peu près 7 millions de dollars en 2013. Elle a réussi à faire transférer tout son actif immobilisé en dehors du Canada évalué à 17 millions de dollars entre 2007 et 2013. Un autre organisme canadien, Ne’eman Foundation, gère un projet dédié à Lone Soldiers.

Extrait de la mission de Lone Soldiers sur le site Friends of the Israel Defense Forces (FIDF)
Extrait de la mission de Lone Soldiers sur le site Friends of the Israel Defense Forces (FIDF)

Selon les estimations, à peu près 150 jeunes canadiens servent l’armée israélienne, troisième derrière la France et les États-Unis.

Ce dossier mérite toute une recherche doctorale, mais je laisserai le soin à ma chère Lise de faire le nécessaire.

4ème acte : « J’ai toujours écrit que les purs et durs de l’islam représentent moins de 5 % des Québécois musulmans. Entre 35 et 50 femmes portent le voile intégral à Montréal, selon Enquête. Or le problème n’est pas mathématique, mais idéologique. »

Dans le même paragraphe, notre blogueuse se contredit et fournit un chiffre sorti de nulle part. 5% des musulmans du Québec c’est 15.000 personnes (sur une base de 300.000); c’est toute une armée 😉 n’est-ce pas Lise? Lève le pieds STP, au moins cette fois-ci 😉

5ème acte : « …il ne fait nul doute que nos élites ne comprennent pas grand-chose à l’intégrisme militant. Le projet de loi de Fatima Houda-Pépin sur la laïcité comportait la création d’un centre de recherche-action sur les intégrismes religieux. Manifestement, il est plus nécessaire que jamais. »

Ah bon!

Que connait Mme Ravary de cet « intégrisme » si ce n’est ces bribes d’informations qu’elle collecte sur les réseaux sociaux ou de la bouche de certainEs de ses amiEs de la communauté musulmane qu’elle prend le soin de dorloter en leur faisant un clin d’œil de temps à autre dans ses multiples billets consacrés à la chose musulmane?

Pour Fatima, que Lise et autres citent de plus en plus ces derniers jours, elle fait partie du passé et il ne faut plus y rêver.

Acte final

Maintenant, tout ce qui a été écrit sur l’émission Enquête par des journalistes et blogueurs du groupe Québecor, comment peut-on lui donner crédit si on connaît la féroce compétition à laquelle se livrent Radio-Canada et TVA/LCN pour s’arracher l’audimat, source de revenues publicitaires ?

Si les auteurEs n’ont pas été citéEs dans l’émission, aurions-nous les mêmes réactions ?

Si sale job existe, c’est bien celui DES bras de lobby sioniste au Québec et au Canada.

Share
Salim Abounaja

About Salim Abounaja

Check Also

Commission sur la discrimination systémique: les dessous d’un hold-up

Le volte-face de Philippe Couillard la semaine dernière dans le dossier de la Commission sur …