Monday , October 23 2017
Download Free FREE High-quality Joomla! Designs • Premium Joomla 3 Templates BIGtheme.net
Accueil / Coups de Gueule de Salim / L’autre face des centres islamiques

L’autre face des centres islamiques

Share

D’où vient le financement des mosquées ?

Une question qui revient à chaque fois qu’il y a une affaire qui concerne la communauté musulmane, soulevée par aussi bien des musulmans que des non musulmans, mais souvent pour servir les mêmes objectifs: saper le doute et soulever les suspicions à propos des centres et des mosquées, autour desquelles on préfère garder un grand point d’interrogation, afin de  maintenir une ambiance folklorique et une atmosphère de suspens.

Des tweets, des posts ou des vidéos sont produits chaque jour et se multiplient à la vitesse de ce désir de se positionner, à tout prix, sur ce marché bradé de l’expertise sur le sujet “islam” ou augmenter sa côte dans cette bourse de “Muslim-bashing”.

En fait, ceux qui en parlent, n’ont jamais ou presque été dans une mosquée ou impliqués activement dans leur gestion ou leurs activités. Les arguments ne diffèrent guerre de ceux de ces ratés attablés dans un café racontant 1001 histoires sur le business des mosquées, des autres a-religieux qui ont une haine viscérale envers les pratiquants ou encore de celles qui font des cauchemars à cause de ces femmes qui ont fait le libre choix de porter le voile.

Si dans le passé, des cas très limités ont terni l’image des mosquées en termes de gestion, il n’en demeure pas moins que plusieurs n’ont rien à envier à des grands organismes en termes de gestion saine et transparente.

De vrais centres multifonctionnels

En plus des prières, les personnes impliquées dans les mosquées, le plus souvent bénévolement, offrent conseils, appuis et temps d’écoute à des personnes en difficulté, laissées seules face à une société incorporée et endoctrinée médiatiquement, qui a peur de tout ce qui est différent.

Dans une mosquée ou un centre islamique, les personnes se parlent, se racontent des expériences personnelles et les histoires des autres, pour faire éviter à d’autres de revivre un calvaire ou s’ajouter à des chiffres déjà alarmants sur tous les tableaux, sociaux ou économiques.

En contre partie, que reçoivent ces mosquées et ces centres ? Contrairement à d’autres lieux de culte qui reçoivent des exonérations sur taxes ou subventions, ou qui se sont convertis habilement en organismes de drainage de subventions, les centres communautaires islamiques ne reçoivent aucun sou des paliers gouvernementaux, ni de l’étranger d’ailleurs, puisque toutes les opérations bancaires sont scrutés à la loupe par les services compétents.

Le peu de dons collectés auprès des fidèles, majoritairement sur une base hebdomadaire, servent à couvrir les charges de location, d’électricité, de chauffage et d’entretien. Si un petit nombre de ces lieux de culte musulman arrivent à couvrir les charges facilement, plusieurs ont de la difficulté à joindre les deux bouts et boucler le mois.

Malgré un taux de bénévolat faible au sein d’une communauté qui n’a pas la culture du bénévolat dans le pays d’origine, la volonté de personnes dévouées réussit à combler le manque en ressources financières pour offrir une multitude de services à une communauté vulnérable, laissée pour compte et faisant face à plein de défis. Ces mosquée et centres font des économies énormes pour le gouvernement et prennent en charge un paquet de problèmes.

Que reçoivent-ils en retour ? Dénigrement et accusations gratuites de la part d’un acabit d’islamophobes musulmans et non musulmans qui continuent à fantasmer sur la chose religieuse.

Salim Abounaja

Share
Salim Abounaja

About Salim Abounaja

Check Also

Se faire du capital sur les corps des morts musulmans

Durant les deux dernières semaines, nous avons assisté  à une couverture médiatique importante du processus …

One comment

  1. Bonjour, j’ai une question svp, vous dites dans votre article que les mosquées n’ont pas droit au exonérations fiscales du gouvernement, portant tous les lieux de cultes au Québec ont en ! Alors pourquoi pas les mosquées ?
    Merci

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *