Friday , November 24 2017
Download Free FREE High-quality Joomla! Designs • Premium Joomla 3 Templates BIGtheme.net
Accueil / Coups de Gueule de Salim / Notre perte vient de nos…

Notre perte vient de nos…

Share

Salim Abounaja ///

Vous voyez ? Ça n’en finit pas.

À peine quelques semaines après les drames de Saint-Jean-Sur-Richelieu  et Ottawa, on se retrouve encore une fois dans l’enceinte des cours dressées, pour l’occasion, par les blogueurs du Journal de Montréal, des animateurs des plateformes de la haine et les membres de ce cercle fermé de leaders autoproclamés. Le crime ? Crier haut et fort « Je suis Charlie » #JeSuisCharlie.

#NotInMyName n’était-il pas suffisant ?

Si le débat sur ce qui s’est passé sur le sol canadien pourrait trouver une certaine légitimité, ce qui s’est passé à Paris, comme d’ailleurs ce qui se passe à Bagdad ou à Alep ne devrait pas être une priorité pour tous les citoyens du Québec. C’est l’argument qu’on nous sorte à chaque fois qu’on voulait montrer un brin de solidarité avec les Palestiniens, ou autres opprimés ou victimes de l’injustice mondiale. « Nous, musulmans du Québec, nous avons nos propres réalités : l’emploi, l’éducation, la précarité… » , c’est ainsi qu’on nous assommait quand on voulait ouvrir nos yeules.

Les contradictions dans les raisonnements et les discours de certains élitistes de la communauté musulmanes, sont sans limites. Chez ceux de Québecor et la nébuleuse identitaire on n’en compte plus.

Pendant qu’on fait l’apologie de la liberté d’expression, ceux et celles qui se proclament parmi les plus ouverts, sont incapables même d’accepter le silence de leurs adversaires. Pour moi le silence est de loin, une meilleure posture quand les autres vomissent des sottises. Le silence est une sagesse quand tout le troupeau bêle ou chevrote.

Les politiques n’en font pas exception d’ailleurs.

La sortie de M. Couillard est la pire parmi toutes les mauvaises qu’il en a faites depuis son investiture.

Cautionner des caricatures qui offensent le sentiment d’une communauté qu’il prétend avoir à cœur et applaudir les torchons qui les ont reproduites, constitue un manque de jugement. Il aurait dû se contenter de montrer son adhésion à la liberté d’expression sans pour autant applaudir trop fort, car tout simplement, il n’en avait pas besoin.

Ce que M. Couillard et ses conseillers ignorent, c’est que à chaque déclaration en lien avec la communauté musulmane, il y a de gros dommages collatéraux qui ne sont jamais publicisés, mais vécus dans le silence absolu par celles et ceux qui en sont victimes.

Je réclame ma citoyenneté. La pleine, pas celle qu’on veut me tailler sur mesure. Je veux qu’on m’interpelle en tant que Québécois, Canadien, pas en tant qu’accusé jusqu’à preuve d’innocence.

Notre perte en tant que communauté musulmane et en tant que citoyens canadiens viendra de ces gigolos prêts à tout pour préserver un statut, un emploi ou la rente d’une tribune médiatique.

Share
Salim Abounaja

About Salim Abounaja

Check Also

Les indépendantistes identifient mal la décadence du PQ

Et il y a eu l’affaire des réfugiés haïtiens! Un autre drame humanitaire exploité à …

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *