Sunday , August 20 2017
Download Free FREE High-quality Joomla! Designs • Premium Joomla 3 Templates BIGtheme.net
Accueil / Médias / Québécor continue sa descente

Québécor continue sa descente

Share

Hier, dans le Journal de Montréal, tout un dossier sur la communauté musulmane et pas n’importe lequel; une UNE qui fait frissonner les plus redoutables au froid canadien: “Des réseaux islamistes s’installent en douce”. Quatre premières page y compris la couverture, un numéro distribué gratuitement dans les stations de métro, un sujet repris sur LCN et TVA dans différentes émissions, sur les stations de radio 98.5FM, Radio Canada Première….le tout accompagné de certains blogues et voilà le tour est joué: SOS invasion islamiste.

Le contenu du dossier?

Des informations qui sont accessibles à tout le monde y compris les services gouvernementaux, des réactions d’un “expert” portant un nom arabe et présenté comme musulman, même si son appartenance religieuse reste à confirmer. Cette appartenance et les tensions que vit son pays d’origine l’Égypte, pourraient mettre en cause son expertise sur le sujet. Ajouté à cela deux ou trois déclarations de membres “leaders” de la communauté musulmane, qui estiment eux aussi dangereux le sujet traité, et les associations douteuses pourraient ainsi être légitimées.

«Autre nouveauté dans l’espace médiatique, c’est la «chalghoumisation»! Par ce néologisme, j’entends la sélection par les médias de masse de représentants communautaires dont les opinions sont aux antipodes de celles de la communauté.» affirme Adil Charkaoui, coordinateur du Collectif Québécois Contre l’Islamophobie.

ISNA et MAC, principales organisations concernées par ce dossier, ne sont pas tombées hier du ciel, elles existent depuis longtemps au Québec et au Canada, leurs membres sont en majorité des citoyens canadiens et exercent un droit, celui de se constituer en association.

Cette tentative désespérée, quelques semaines après les drames de Saint-Jean-Sur-Richelieu et Ottawa, et quelques jours de ceux de France, ne peut servir qu’in seul et unique but: stigmatiser la communauté musulmane et mettre la pression sur les gouvernements (provincial et fédéral).

Les gouvernements ont beau essayé de mettre en place des stratégies pour faciliter l’intégration économique des membres de la communauté musulmane, victimes de stigmatisation et de discrimination quasi-institutionnalisée; et les sages ont beau appelé à la retenue et au calme, des articles du genre et des titres tels que ceux promus dans les différentes tribunes médiatiques du Québec, n’aideront en rien la cause de la cohésion sociale et n’encourageront pas les entrepreneurs à faire recours aux compétences des minorités religieuses.

titres_JdM
Quelques titres mis en avant dans le dossier du Journal de Montréal du 19 janvier 2015

Un processus de stigmatisation de plus en plus structuré

Après avoir visé les imams et leaders religieux, place aux institutions. D’un côté les décideurs demandent l’aide et la collaboration des organismes communautaires pour contrer ce qu’ils appellent la radicalisation et l’intégrisme, de l’autre on fait tout pour les décrédibiliser.  Un seul but: faire échouer tout projet susceptible de faire émerger une (des) voix forte(s) pour la communauté musulmane.

« On assiste clairement à une campagne orchestrée par un groupe de journalistes et de chroniqueurs contre la minorité musulmane au Québec. Ceci nous rappelle la «crise des accommodements raisonnables» qui a précédé la Commission Bouchard-Taylor mais de façon plus coordonnée et agressive » a ajouté Adil Charkaoui, coordinateur du CQCI.
Risques potentiels

Les écoles dont il était question dans la pseudo-enquête du Journal de Montréal, sont conformes à la loi en matière de cursus et enregistrent de très bons taux de réussite de ses élèves.  Un tel dossier et une telle couverture médiatique truffés de mensonges pourraient présenter de sérieux risques potentiels sur la vie et la sécurité des enfants qui fréquentent les écoles identifiées et qui deviendront une cible pour les déséquilibrés et les haineux de tout acabit, comme ça été le cas auparavant quand des personnes ont été agressées et des mosquées vandalisées à chaque période de tension. Certains journalistes et animateurs continuent à faire preuve d’un manque de jugement, en exploitant les tribunes qui leur sont offertes pour dire des sottises et véhiculer des mensonges.

Share
Salim Abounaja
Salim Abounaja on FacebookSalim Abounaja on Twitter

About Salim Abounaja

Check Also

Adil Charkaoui vs Richard Martineau, le face à face tant attendu

Depuis quelques jours, on entend encore parler de la radicalisation et des Canadiens qui seraient …

One comment

  1. Frédéric Mercier

    Et je suppose que l’enquête de l’émission “Enquête” n’était pas “pseudo”, qu’elle disait vrai en prétendant qu’il n’y avait pas d’islamisme au Québec?

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *