Friday , November 24 2017
Download Free FREE High-quality Joomla! Designs • Premium Joomla 3 Templates BIGtheme.net
Accueil / Coups de Gueule de Salim / PKP en campagne électorale

PKP en campagne électorale

Share

Par Salim Abounaja

Si vous faites partie de ceux qui pensent que la campagne électorale pour 2018 est encore loin, vous avez tout faux. Pierre Karl Péladeau (PKP) avant même de gagner sa course à la chefferie du PQ a déclenché la sienne, au vu et au su de tout le monde, y compris le gouvernement.

La poussière qui s’est levée autour du débat sur ses parts dans Québécor s’est vite posée.

À analyser les articles et les dossiers traités par les médias du groupe Québécor, on voit bien qu’une réaction est demandée presque chaque semaine de la part du gouvernement. Certains ont qualifié cette situation comme quoi “ce sont les médias qui dictent l’agenda gouvernemental”, mais en réalité, c’est l’agenda de PKP.

Si la CAQ a compris le jeu et s’est embarquée (dans le débat autour des valeurs), car ça fait son affaire, les stratèges du  PLQ continuent à tourner en rond croyant que 2018 est encore loin et d’ici là les choses vont se calmer. En attendant ils flirtent avec les faux débats qui leur sont imposés: austérité, la radicalisation/intégrisme, identité…

Quant à Québec Solidaire, on n’entend presque plus.

En ce qui a trait au fait musulman, les perceptions des Québécois ont beaucoup évolué (dans le sens négatif) depuis quelques mois. Sondage après sondage, article après un autre et des unes presque hebdomadaires n’ont pas trop aider à faire briller l’image des musulmans, à peine quelques mois après le débat sur la charte. PKP a réussi à gagner quelques points sur le terrain sans trop se mouiller. La question de l’identité sera encore l’enjeu pour les élections prochaines mais pas à la manière Drainville; les PQistes avec PKP à leur tête pourront gagner les élections.

Deux facteurs pourraient jouer le tour au PLQ:

– le front de résistance à la politique d’austérité et aux coupures dans les services

– une communauté musulmane, à l’inverse de ce qu’elle était le temps de la charte, qui est divisée sur la politique et le débat gouvernemental autour des sujets tels que la radicalisation, l’intégrisme et la liberté d’expression; au détriment de leur préoccupation principale: le chômage.

Si aucun candidat parmi ceux qui sont dans la course à la chefferie du PQ ne fait le poids au niveau intellectuel et politique y compris Pierre Karl Péladeau, ce dernier a au moins le mérite d’être riche et propriétaire de Québécor, fer de lance dans l’endoctrinement médiatique de la population.

PKP est un danger pour la démocratie au Québec, pas une fois qu’il sera premier ministre, mais même maintenant en tant que député. Réveillez-vous !

Share
Salim Abounaja

About Salim Abounaja

Check Also

Les indépendantistes identifient mal la décadence du PQ

Et il y a eu l’affaire des réfugiés haïtiens! Un autre drame humanitaire exploité à …

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *