Monday , January 22 2018
Download Free FREE High-quality Joomla! Designs • Premium Joomla 3 Templates BIGtheme.net
Accueil / Opinions / Manifestation PEGIDA Québec: mon compte rendu sur le terrain.

Manifestation PEGIDA Québec: mon compte rendu sur le terrain.

Share

Par Mohammed Amine

D’abord, malgré l’annulation de leur manifestation, faute de nombre et sous recommandation du corps policier, je ne considère pas la dissolution de cette manif comme une victoire pour de nombreuses raisons:

1- Les quelques membres de Pégida présents ont trouvé refuge en premier lieu derrière les journalistes et ensuite derrière les policiers. Leur présence a suscité une ruée de journalistes leur donnant une attention davantage marqué que celle des 800 militants rassemblés.

2- La police a non seulement cautionné la manifestation mais elle a également protégé les trois (3) membres de Pégida sur place, leur offrant toute légitimité dont ils se croyaient de droit.

Pégida avait donné son itinéraire aux autorités policière en vertu du règlement P6. Un itinéraire qui prévoyait se rendre devant le Centre Communautaire de l’Est de Montréal. Les militants d’x-gauche ont clairement montré leur intention de les empêcher, « physiquement s’il le faut », de le faire. Les policiers conscients de cette opposition, ont eux-même proposer aux membres de Pégida de forcer l’itinéraire et de les escorter devant le Centre Communautaire.

Ainsi, les quelques membres de Pégida ont pu se rendre devant le Centre Communautaire et livrer leur message (insultes) avec la protection du SPVM.

3- À un certain moment, le SPVM a formé une ”souricière” au tour du Centre Communautaire. Entre vous et moi, la police ne devait-elle pas protéger les musulmans du groupe d’x-droite? Quel groupe avait un potentiel de menace?

Les 180 personnes formant une chaîne humaine autour du Centre Communautaire étaient fort surpris de voir le service de police leur faire face, matraque à la main. Alors qu’ils devraient leur faire dos, s’ils cherchaient à les protéger. En fait, non, la police a agit de la sorte afin d’offrir une chance aux membres de Pégida de passer (réaliser leur itinéraire finalement) dans leur dos et crier leur slogan de haine contre les quelques personne qui n’étaient pas rentrer dans le Centre trouver refuge.

4- Je ne considère pas cette annulation comme victoire car cette manif ne devait tout simplement pas avoir lieu.

Pégida est un groupe d’x-droite incitant à la haine d’un autre groupe marqué, right? Chose interdite par le Code Criminel Canadien et peut être reconnu coupable d’incitation à la haine.

Comment se fait-il que le SPVM a autorisé, voire cautionné, cette manifestation? Comment se fait-il que Denis Coderre ne l’a pas interdite préalablement comme il a interdit le Centre de Hamza Chaoui?

Imaginez un instant qu’un groupe antisémite organise une manifestation et décide de se rend devant une synagogue. Ou un groupe homophobe se rend dans le Village gai. Ou un groupe anti-féministe se rend devant une maison d’hébergement pour femmes. Ces manifestations seraient-elles tolérées?

5- Finalement, cette victoire se trouve être une arme à double tranchant. Le fait que les membres de Pégia Québec aient été aussi peu nombre peut s’avérer être un motif niant la présence d’islamophobie au Québec. Je prévois la récupération de cet argument par les chroniqueurs populistes de médias poubelle.

Sinon, j’étais sincèrement réjouis de rencontrer des contre-manifestants de tous les sphères de la société, de tout le spectre politique. Antifascistes en général, anarchistes, communistes, féministes, trotskistes, écologistes, commerçants, musulmans, chrétiens, juifs, athées, agnostiques et j’en passe. Même que les étudiants-es nous en rejoins depuis le Centre-Ville.

Comme j’ai dit à un journaliste, « La contre-manifestation est très hétérogène, nous avons des militants de tous les milieux mais elle est somme toute homogène autour d’une cause commune, soit le rejet de toute discrimination. »

Le dénuement d’hier se trouve être ma foi très révélateur. C’était la première tentative panaméricaine d’importer des idées issues d’un mouvement européen fasciste. En Allemagne, ils étaient 10 000 adhérents et plus dans les rues, à Montréal, ils ont été 3.

On peut conclure que l’islamophobie en Europe et l’islamophobie en Amérique sont nettement distincts et quiconque tente d’importer le modèle européen sera dépourvu de tout adhérent.

Je suis franchement content de vivre au Québec, une place où il fait bon vivre !

 

 

Share
The Muslim News

About The Muslim News

Check Also

Une critique islamophobe « raisonnée » ?

Dans un article récent, publié dans Le Devoir, le professeur de sociologie Rachad Antonius reproche …

One comment

  1. Vous vous positionnez comme des victimes. Et en plus vous voulez refaire le droit ! Belle intégration. Votre religion vous conduit dans une impasse. Devenez laïque, philosophe, évoluez, aucun dieux n’existe.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *