Friday , November 24 2017
Download Free FREE High-quality Joomla! Designs • Premium Joomla 3 Templates BIGtheme.net
Accueil / Québec / Une femme agressée dans la rue: On est tous complices

Une femme agressée dans la rue: On est tous complices

Share

Madame H. E., 31 ans, d’origine maghrébine, arrivée à Montréal il y a trois ans, a eu la pire expérience de sa vie durant la fin de semaine dernière. Un samedi à 18h00, en plein quartier Rosemont, près du Petit Maghreb, elle a croisé sur son chemin une personne pas comme les autres. Voici son témoignage.

Durant l’agression, un jeune homme, qu’elle pensait venir à son secours, a aidé la coupable à s’enfuir et a demandé à la victime de rentrer dans le restaurant à côté pour appeler la police. L’opérateur de 911 lui a demandé d’aller au poste de police le plus proche si elle désire porter plainte.

Pendant l’enregistrement de ce témoignage, la victime a retenu ses larmes à plusieurs reprises et a eu de la difficulté pour se rendre sur le lieu de l’agression. La victime vit un traumatisme fort qui l’a empêché de sortir quelques jours après son agression et change à chaque fois de chemin quand elle croise une personne dont elle doute le comportement. Elle évite de sortir le soir même pour subvenir à ses besoins puisqu’elle vit seule.

Il est à noter que les actes islamophobes dans l’espace public se font de plus en plus nombreux. Ceux qui sont reportés à la police le sont moins pour différentes raisons. Les causes sont multiples et sont connues par tous; mais rien n’est fait pour contrer le phénomène. Les couvertures médiatiques biaisées et la multiplication des groupuscules islamophobes en sont les principales.

Les victimes qui ont déjà fait affaire avec la SPVM se plaignent d’un manque flagrant au niveau de la compréhension de ce type d’actes et les conséquences traumatisantes qu’ils pourraient avoir sur ces victimes. La perception qu’ont certains membres de la communauté musulmane est que les policiers prennent à la légère les actes d’islamophobie.

Mise à jour du 1er avril: témoignage sur l’inaction des passants et de l’incompétence des policiers.


Remerciements: Ce travail a été réalisé avec la contribution de l’organisme “Justice Femmes. Femmes pour le dire, femmes pour agir”.

Share
Salim Abounaja
Salim Abounaja on FacebookSalim Abounaja on Twitter

About Salim Abounaja

Check Also

Projet de loi sur les discours haineux et incitant à la violence: le CQCI comparaîtra ce mardi.

Le Collectif Québécois Contre l’Islamophobie (CQCI) a confirmé sa participation aux Consultations particulières et auditions publiques …

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *