Monday , October 23 2017
Download Free FREE High-quality Joomla! Designs • Premium Joomla 3 Templates BIGtheme.net
Accueil / Uncategorized / Les dérives sécuritaires de la “lutte contre la radicalisation”

Les dérives sécuritaires de la “lutte contre la radicalisation”

Share

Hier, au lendemain du 11 septembre, c’était un peu clair, au moins de point de vue terminologique: lutte contre le terrorisme. Aujourd’hui, c’est la lutte contre l’intégrisme, contre la radicalisation, contre la radicalisation menant à la violence, etc.

Toute une industrie dont les seuls maîtres à bord sont les services de renseignements et les conservateurs de la droite chrétienne.

Cette lutte fantôme contre quelque chose mal (in) définie, mène à des dérives pour pouvoir se trouver une raison d’être.

Au Québec, où cette lutte imaginaire a trouvé un terrain fertile (communauté jeune, constituée d’une immigration récente, connaissant peu ses droits), on a assisté depuis octobre 2014 à plusieurs arrestations et perquisitions dans les domiciles. Les résultats de ces actions ont débouché sur des libérations sans accusation ou on a forcé des personnes à porter des bracelets.

Dans la majorité des cas, le mal est déjà fait: les familles sont fragilisées, les personnes concernées sont identifiées, et auront donc de la difficulté à se réintégrer dans la société (emploi, étude…), en plus, la communauté  musulmane devient méfiante et vit encore une fois sous le climat policier du pays d’origine……

Puisque toutes ses actions sécuritaires n’ont pas atteint les objectifs recherchés par la droite conservatrice, sans oublier le volet médiatique qui accompagnait ces mises en scène, il fallait passer à autre choses: faire pression, directe ou indirecte, intentionnelle ou émotionnelle, sur des parents devastés pour localiser l’origine de leur “échec”. Les autorités sécuritaires veulent mettre en avant les parents, ça pourrait donner une charge emotionnelle au dossier, avec tous les risques que cela comporterait, ce qui pourrait mobiliser la socité et exercer une pression sur le législatif et le judiciaire.

Les médias, durant cette deuxième vague, ne sont pas loin de la scène. Coulage, accès à des informations que les services sécuritaires prétendent être confidentielles et scénarisation des unes.

Des témoignages de personnes nous ont révélé que des gens qui font du bénévolat dans des centres communautaires islamiques, des mosquées ou fréquentant simplement ces dernières, font l’objet de pressions sécuritaires et abusives à diverses occasions.

L’histoire des musulmans dans les pays occidentaux, nous a montré que, durant des périodes difficiles, comme celle que nous vivons actuellement au Canada, on assiste à des dérives de tout genre.

Share
Salim Abounaja
Salim Abounaja on FacebookSalim Abounaja on Twitter

About Salim Abounaja

Check Also

Bienvenue au Québec ouvert et tolérant

Suite à la publication d’une nouvelle concernant l’agression d’une femme voilée à Anjou par deux …

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *