Friday , November 24 2017
Download Free FREE High-quality Joomla! Designs • Premium Joomla 3 Templates BIGtheme.net
Accueil / Médias / Qui est derrière Act! For Canada?

Qui est derrière Act! For Canada?

Share

Dans des articles précédents, nous avons démontré preuves à l’appui que Fabrice de Pierrebourg avait menti durant ce débat et que l’organisme néo-conservateur sioniste Act! For Canada a voulu tromper le public en supprimant le nom de ce dernier de son site. Afin d’informer nos lectrices et nos lecteurs, nous avons jugé utile d’aller enquêter sur les activités de cet organisme et ses dirigeants. Et quelle surprise!

Les origines

Act! For Canada est une franchise de Act For America fondé par Brigitte Gabriel. Cette activiste islamophobe et auteure de “They Must Be Stopped”, prétend lutter contre une supposée islamisation de l’Amérique et préserver ses valeurs. Act For America est une organisation qui partage les valeurs du Tea Party et du mouvement néo-conservateur dont les principaux thèmes communs sont les politiques anti-immigration, anti-musulmans, anti-réfugiés et pro-guerre.

Act for America déclare avoir plus de 280.000 membres, organisés dans 890 bureaux locaux aux États-Unis et dans 11 pays y compris l’Egypte.

Act! For Canada

Act! for Canada, organisation non enregistrée officiellement et qui collecte des dons, a été constituée à partir de Montréal et s’est développée au pays à travers des représentations locales (Chapters) à Vancouver et Abbotsford en Colombie Britanique, Edmonton et Calgary en Alberta, Toronto, Mississauga et London en Ontario et Montréal pour Québec. Evelyn_schacterLes deux fondatrices sont Valerie Price et Evelyn Schacter deux membres actives du mouvement sioniste. La première a déjà donné une présentation au OSCE (Organisation pour la Sécurité et la Coopération en Europe dont le Canada est membre) et la deuxième est membre de directoire de B’nai Brith Canada (région du Québec).

Cette organisation a aussi réussi à infiltrer les mouvements féministes et progressistes en instrumentalisant notamment la lutte pour les droits des femmes et certains dossiers tels “les crimes d’honneur”.

La question qui se pose maintenant, à la lumière de tout ce que nous savons, est la suivante:
Pourquoi les journalistes qui ont vite réagi sur Twitter en appuyant leur confrère gardent-ils le silence sur cette manipulation de l’opinion publique?
Est-ce par solidarité? Ou par peur de représailles d’un puissant lobby?

Valerie Price: Essentials of Freedom Conference – January, 2014 Edmonton, Alberta

Valerie Price dans une table ronde organisée par Église Luthérienne du Prince de la Paix  sur le thème

“Persécution des chrétiens” (Floride, 16 mai 2014)   

Share
Salim Abounaja
Salim Abounaja on FacebookSalim Abounaja on Twitter

About Salim Abounaja

Check Also

Le scandale De PierrebourgGate

Hier, nous avons publié  un article sur le mensonge du journaliste Fabrice De Pierrebourg à …

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *