Friday , November 24 2017
Download Free FREE High-quality Joomla! Designs • Premium Joomla 3 Templates BIGtheme.net
Accueil / Économie/Affaires / Finance islamique: ce que vous devez savoir

Finance islamique: ce que vous devez savoir

Share

La finance islamique est basée sur les principes de la Shari’a qui imposent justice, équité et transparence. Elle se distingue des pratiques financières conventionnelles par une conception différente de la valeur du capital et du travail. Ainsi, ces pratiques mettent en avant l’éthique et la morale et puisent leurs sources dans la révélation divine et de la Sounnah tout en s’inspirant des pratiques économiques et financières à l’époque du prophète (saws).

Cette finance impose le respect de plusieurs principes religieux fondamentaux dans l’Islam: l’interdiction du «riba» (l’intérêt assimilé à l’usure), du «gharar» et du «maysir» (l’incertitude, la spéculation), du financement d’activités illicites «haram» (alcool, viande de porc, pornographie…). La finance islamique fonctionne également sur le principe de la «Moucharaka», c’est-à-dire le partage des profits et des pertes entre les différentes parties, ainsi que l’obligation d’investir dans l’économie réelle via des actifs tangibles. En théorie, les produits dérivés sont donc interdits. Par ailleurs, des Chariaa Boards, formés de docteurs en religion islamique, sont chargés d’examiner dans chaque établissement la conformité des produits proposés.

Ses principaux instruments financiersChiffres clès de la finance islamique

« Al Mourabaha » : La banque achète un actif pour le compte de son client. Ensuite, le créancier revend cet actif au client moyennant des paiements sur une période donnée, à un prix supérieur au prix d’achat, convenu d’avance entre les deux parties. Le coût final de l’opération n’est pas nécessairement inférieur à celui d’un crédit classique, mais le recours à l’intérêt a été contourné, puisque la banque a effectué une opération commerciale, pas un « crédit ». Trois distinctions par rapport au crédit classique :
L’opération est adossée à un actif réel, car la banque est propriétaire de l’actif
Il n’y a pas d’intérêt. Le créancier se rémunère par le biais d’une majoration du prix d’achat du bien
Le montant de la marge bénéficiaire ne varie pas dans le temps : il est fixé au préalable

« Ijara »  : Instrument proche du crédit-bail (leasing). Il consiste pour le créancier (la banque) à acheter des biens qu’il loue à un client pouvant bénéficier de la possibilité de rachat, au terme du contrat. Quelques différences avec le crédit-bail « classique » : il n’y a pas de pénalités de retard de paiement, la disparition du bien entraîne automatiquement la nullité du contrat (partage des pertes et des profits).

« Moudaraba » : Ce produit permet à un promoteur (moudarab) de mener un projet grâce à des fonds avancés par des apporteurs de capitaux, dont la clé de répartition des gains et des pertes est fixée dès le départ. Les apporteurs de capitaux supportent entièrement les pertes, les promoteurs ne perdant que le fruit de leur travail.

« Mousharaka » : Cette opération est une association de deux partenaires pour investir dans un projet, et partageant les bénéfices en fonction du capital investi. Dans l’éventualité d’une perte, celle-ci est supportée par les deux parties au prorata du capital investi. La nature de cette opération s’apparente finalement à une joint- venture.

Reste enfin les «Sukuk», assez proches des obligations proposées par la finance conventionnelle.

Note de l’auteur: différents documents et sites web ont été consultés pour l’écriture de ce texte.

Share
Bouazza MACHE
Fondateur de l'agence MarkEthnik

About Bouazza MACHE

Fondateur de l'agence MarkEthnik

Check Also

Votre panier pourrait vous coûter plus cher en 2016

Une famille moyenne pourrait payer une somme supplémentaire de 345 $ à 375 $ pour …

One comment

  1. y a-t-il des demarches actuellement pour ouvrir ce dossier au Canada avec le gouvernement Justin Trudeau?
    Merci

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *