Friday , November 24 2017
Download Free FREE High-quality Joomla! Designs • Premium Joomla 3 Templates BIGtheme.net
Accueil / Coups de Gueule de Salim / Les indépendantistes identifient mal la décadence du PQ

Les indépendantistes identifient mal la décadence du PQ

Share

Et il y a eu l’affaire des réfugiés haïtiens!

Un autre drame humanitaire exploité à fond par les différents acteurs, y compris les plus angéliques parmi eux, pour gagner des points, occuper une place dans les tables de concertation ou remonter dans les baromètres de confiance.

En fait, ces acteurs, qu’on le veuille ou non, qu’ils soient politiques ou communautaires, aussi autonomes qu’ils soient dans la prise de décision, sont sous influence de deux sphères: leur base militante (membership) et leur cercle de conseillers(es). Et c’est cette influence qui a échappé à Gabriel Nadeau-Dubois, Manon Massé et Sol Zanetti dans leur lettre ouverte qu’ils ont signé dans Le Devoir. Dans cette lettre, les signataires s’attardent sur certains dérapages de Jean-François Lisée depuis son élection comme chef du Parti Québécois (PQ). Or, Lisée n’est que le résultat de l’agrégation des souhaits de ses militants et de ses conseillers(es). Comme je l’ai mentionné dans des coups de gueule précédents, le PQ a été noyauté par différents mouvements xénophobes et islamophobes. Plusieurs de ses membres et sympathisants, intentionnellement ou non, se sont radicalisés et pataugent dans des pages et des activités anti-immigrants. Ses leaders, depuis le règne de Marois, se sont entourés de personnes déconnectées des communautés qu’elles sont censées ramener dans le giron des souverainistes. Lisée, en particulier, est très proche d’une fine minorité de “militants” anti-islam (sunnite) qui lui font comprendre qu’ils peuvent apporter l’expertise nécessaire pour convertir une partie de la communauté arabe et/ou musulmane, et pourquoi pas juive s’il le faut.

Un petit tour dans les circonscriptions à forte présence immigrante et un contact avec leurs populations suffiront à lui enlever le rideau rose que ses conseillers ont réussi à lui dresser devant les yeux.

Le mal PQiste est avant tout, un mal collectif et non Liséen.

Share
Salim Abounaja
Salim Abounaja on FacebookSalim Abounaja on Twitter

About Salim Abounaja

Check Also

Lisée, la fausse blonde et la f… diversité

À coups d’égoportraits, de sourire et de poignées de mains, la conseillère du chef de …

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *