Friday , November 24 2017
Download Free FREE High-quality Joomla! Designs • Premium Joomla 3 Templates BIGtheme.net
Accueil / Coups de Gueule de Salim / Élections à Montréal: quels choix pour les musulmans?

Élections à Montréal: quels choix pour les musulmans?

Share

Êtes-vous confus quant à votre décision le 5 novembre sur qui portera votre choix, Valérie ou Denis ?

Êtes-vous perdus entre les séries d’articles de journaux et les commentaires de vos compatriotes?

Est-ce que les photos dans le Petit Maghreb de candidats portant des verres de thé et arborant de larges sourires submergent votre subconscient?

Rassurez-vous, vous ne faites pas l’exception. Vous êtes comme la majorité des Montréalais.es dont 20% demeurent indécis quant au choix du prochain maire.

Mais pour les membres de la communautés musulmanes, nous avons d’autres enjeux spécifiques à notre vécu: emploi, discrimination, lieux de culte,…

La polarisation actuelle au sein de cette communauté complique davantage le processus d’aide à la décision. Dans ce billet je vais essayer de clarifier et de commenter certaines réalisations ou certains points dans les programmes des candidats à la ville (métropole) de Montréal, en espérant vous aider à faire un choix éclairé.

Le premier point que tous les Montréalais reprochent au maire actuel, Denis Coderre, est celui des travaux et de congestion dans la ville. Est-ce un reproche valable?

Si nous pouvons contester la planification et la programmation (temporelle) de ces chantiers, ou même l’octroi des contrats, nous ne pouvons pas reprocher à un maire de vouloir améliorer l’infrastructure de sa ville, restée à l’abandon pour des années. Ces travaux, il fallait les faire et les cônes oranges nous ont accompagnées pendant une bonne période du mandat du maire actuel.

La gestion de certains dossiers comme celui des déversements de Saint-Laurent, des chiens pitbulls ou encore du Formula E ont soulevé plusieurs inquiétudes mais qui demeurent sujet à interprétations différentes selon le cadre analytique de chacun.

Ceci fait partie de ce qu’on pourrait appeler l’histoire. Maintenant passons aux plateformes des deux candidats et à leurs postures et gestes durant la campagne.

Plateformes électorales

La plateforme électorale de Valérie Plante, un document de 34 pages ne contient aucune mention sur le racisme, moins sur la discrimination et pire, rien sur le vivre-ensemble. Même le programme du Projet Montréal (PM), à partir duquel a été développée cette plateforme  et qui contient 100 actions ne parle de diversité et du vivre-ensemble que dans une seule action (5.13). Dans ce même programme, l’horizon temps des objectifs commence à partir de 2025 et plus loin (aucune mention de 2021). Donc nous pouvons conclure que Projet Montréal cherche plus d’un mandat pour la réalisation de la majorité de ses objectifs.

À part la partie concernant le logement, la plateforme électorale du PM est dominée par la narratif au détriment des objectifs chiffrés qu’on pourrait interpeller lors du bilan. Cette absence de chiffres pourraient être un indicateur d’un manque d’expérience de la gestion de la chose publique et une sous-estimation de la réalité complexe de la Métropole.

En ce qui concerne Denis Coderre, sa plateforme, un document de 26 pages, tourne autour de 7 axes principaux dont un dédié au vivre-ensemble et 5 défis pour le prochain mandat. À la lecture de cette plateforme, nous pouvons constater une présence plus marquée des chiffres et des indicateurs grâce à l’expérience de l’équipe Coderre. Un maire sortant a toujours de la matière (réelle ou perçue) à présenter.

Campagnes diamétralement opposées vis-à-vis de la communauté

Les orientations de la campagne électorale de chacun des prétendants à la mairie envers la communauté ont été différentes selon les affinités et l’entourage (équipe-conseil) de chacun des candidats.

L’entourage de Valérie Plante, parmi les membres de la communauté, est dominé par l’idéologie de Québec Solidaire, transpercée elle-même par deux courants opposés: un qui est inclusif, neutre par rapport à la religion et un autre qui avoue une certaine haine envers les personnes pratiquantes et les lieux de culte. Ce cachet a eu un impact sur sa campagne. Madame Plante n’a visité aucune mosquée et n’a rencontré aucun centre communautaire musulman pour prendre le pouls de leurs préoccupations.

Bien qu’en grande partie elles étaient superficielles et sans discussion profonde, les visites de Denis Coderre à plusieurs mosquées de Montréal ont marqué les deux dernières semaines de sa campagne. Son mandat qui s’achève a été marqué par le moratoire sur les lieux de culte dans l’arrondissement d’Anie Samson et la création du Centre de Prévention de la Radicalisation Menant à la Violence dont la mission et les réalisations ont été souvent critiquées.

La polarisation de la communauté entre le maire sortant et Valérie Plante est normale puisque l’ensemble des Montréalais.es sont divisés aussi.

Solidarité ou intérêt ?

En ce qui concerne les candidats, d’origine maghrébine ou de confession musulmane, pour les postes de conseillers de la ville, je ne me laissera pas berner par les appels au vote de solidarité et communautaire: les expériences au niveau provincial et fédéral ont démontré que les candidats musulmans, sous pression regard médiatique, sont les plus virulents vis-à-vis des intérêts de la communauté. Le cas de Fatima Houda-Pepin est la meilleure llustartion au niveau provincial. Au niveau fédéral, le ministre de l’immigration actuel, Hussein Ahmad a été le seul à voter en faveur du projet de loi 51 (anti-terroriste) des conservateurs qui tolérait l’expulsion des binationaux pour motif de terrorisme.

Si on doit voter, l’intérêt de la communauté doit primer sur les autres aspects tels que l’origine ou la religion du candidat qui va se présenter.

Si ça tient à moi, je ne vois aucun intérêt à aller voter puisqu’il n’y a pas d’enjeu important pour la communauté et je ne veux pas être considéré comme un mouton tiré par ceux qui ont voulu mené le bal au sein de la communauté pour s’approprier le crédit du gain d’un tel ou tel candidat.

Share
Salim Abounaja
Salim Abounaja on FacebookSalim Abounaja on Twitter

About Salim Abounaja

Check Also

Lisée, la fausse blonde et la f… diversité

À coups d’égoportraits, de sourire et de poignées de mains, la conseillère du chef de …

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *