Thursday , October 18 2018
Accueil / Coups de Gueule de Salim / Le bluff de la CAQ de F. Legault

Le bluff de la CAQ de F. Legault

Share

En sautant les trois priorités qu’il s’est fixées lui-même, à savoir l’éducation, la santé et l’économie; et en lançant le premier hameçon des signes religieux, le parti de François Legault pratique la plus dégueulasse des stratégies de négociation (commerciales) dans un contexte social trop chargé. Ça nous rappelle Trump qui voulait “chasser les musulmans” et “ériger un mur à la frontière avec le Mexique” dès le début de son mandat.

Et toujours, parce que la majorité “les a élus pour ça”!

Le point commun entre les deux: ils viennent du milieu des affaires. Ils ont l’habitude de tordre les mains, de donner des coups bas et de chercher le maximum du gain

Obnubilé par l’idée “d’un Québec qui ne sera plus le même d’ici quatre ans”, et de la volonté de finir avec “le dossier de la laïcité” au cours de la première année, la CAQ a subi un aveuglement causé par la volonté de passer en force, face à des protagonistes “faciles à écraser” selon la perception des idéologues de la CAQ.

Le bluff de Legault

En s’inspirant du coup de poker, Legault place la barre très haut dans le dossier des signes religieux en ajoutant la cible des enseignants à celles initialement identifiées par Bouchard-Taylor* (B-T), même si au fond de lui, la seule l’implémentation de B-T fera son affaire et lui apportera des gains immédiats.

L’équipe CAQuiste fait référence à Bouchard-Taylor en y ajoutant les enseignants à la cible des fonctions visées (B-T+E). Une idée faussement propagée veut que le rapport B-T fait consensus. Or, la communauté musulmane, cible principale, de tous les projets et lois liberticides des 15 dernières années au Québec, n’a jamais donné son feu vert aux recommandations de ce rapport. Et même en assumant que ce consensus existe, est-ce que les recommandations sont toujours d’actualité 10 ans après leur formulation ? En plus, peut-on faire confiance à un gouvernement qui débute son mandat à la manière houleuse?

En opportuniste qu’il est, Legault veut créer un environnement de dictat omettant que cette attitude pourrait déboucher sur une situation d’affrontement (conflit ouvert, susceptible de retarder la concrétisation des promesses électorales prioritaires.

Dommages collatéraux.

Un tour sur les réseaux sociaux nous montre que les commentaires acrimonieux et haineux envers les musulmans ressemblent à ceux qui régnaient dans cet espace durant le débat sur la charte des valeurs et qui a aplatit le chemin à plusieurs auteurs d’actes criminels contre la communauté et ses institutions entre 2013 et 2017, dont la plus récente et la plus meurtrière, la tuerie de la mosquée du Québec.

Si Legault et son équipe sont (insensibles) incapables de mesurer les externalités sociales négatives de leurs attitudes sur le tissu social québecois, et s’ils sous-estiment leurs adversaires (partenaires) dans ce dossier, tout le monde perdra et les quatre prochaines années (si le mandat est complété) seront dépressives à l’extrême, plus que ça l’était durant le court mandat du parti québécois (2013-2014).

Références:

(*) Le rapport de Bouchard-Taylor dans la partie “La Laïcité”:

G2. Concernant le port de signes religieux par les agents de l’État :
• Qu’il soit interdit aux magistrats et procureurs de la Couronne, aux policiers, aux gardiens de prison, aux président et vice-présidents de l’Assemblée nationale.
• Qu’il soit autorisé aux enseignants, aux fonctionnaires, aux professionnels de la santé et à tous les autres agents de l’État.

 

(Visited 99 time, 1 visit today)
Share
Salim Abounaja
Salim Abounaja on FacebookSalim Abounaja on Twitter

About Salim Abounaja

Check Also

Élections municipales: les enjeux de la communauté

À moins de dix jours des élections municipales, à Montréal en particulier, plusieurs membres semblent …

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.